Pourquoi les écrivains qui écrivent pour les autres sont-ils appelés des « nègres » ?

Au 17e siècle, le mot « nègre » désignait, par analogie avec le commerce d’esclaves, un homme que l’on faisait travailler très durement et sans respect. Ce terme fut ensuite employé pour nommer quelqu’un effectuant un travail pour le compte d’un autre, qui s’en attribuait le profit.

L’usage du mot fut popularisé par l’écrivain français Alexandre Dumas (1802-1870), auteur de romans célèbres (« Les Trois Mousquetaires », « Le Comte de Monte-Cristo », ou encore « La Tulipe noire »).

Dumas faisait travailler des écrivains anonymes pour l’aider à écrire. Par plaisanterie, il les appelait des « nègres », car il avait lui-même des origines haïtiennes par sa grand-mère. On prête d’ailleurs à son fils le bon mot suivant : « Dumas ? Un mulâtre qui a des nègres ».


Alexandre Dumas photographié en 1855

source : http://www.jesuiscultive.com

Publicités

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s