Nous sommes sentiment avant d’être pensée

– ce qui ne veut pas dire que nous pensons seulement après avoir ressenti mais uniquement qu’un sentiment arrive avant d’y pouvoir réfléchir

– si je vois la personne que j’aime la joie que je ressens est là avant que je ne réalise que je suis heureux

– et même si certains disent que les sentiments se traduisent en mots et donc arrivent au même moment que les pensées (et vice versa) il n’empêche que le fait de prendre conscience de ce que nous ressentons est toujours postérieur au sentiment même (que le temps qui les sépare soit de l’ordre des millisecondes peu importe)

– les sentiments nous « tombent » dessus ; tout ce que nous pouvons espérer de faire (surtout dans le cas des négatifs) est d’essayer de les gérer ensuite ; nous ne pouvons pas les gérer en amont, à moins de s’y appliquer intensément longtemps à l’avance

– d’où résulte que personne, jamais, n’est responsable ni ne doit se sentir coupable des sentiments qu’il découvre en lui (qu’ils soient « bons » ou « mauvais ») mais seulement de ce qu’il en fait ensuite 

 

Publicités

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s