Quand nous critiquons et accusons une personne imaginons-nous à sa place : nous verrons ainsi à quel point nous sommes capables de clémence

– si nous étions un sans-papiers n’aimerions-nous pas être régularisé ?
– si nous commettions une faute n’aimerions-nous pas qu’on nous accorde une deuxième chance (du moins quand nous regrettons notre acte) ?
– il est relativement facile de savoir qu’est-ce qu’il faut faire pour être tolérant : il faut juste essayer de se rappeler que tous ont droit à la même clémence qu’on réclamerait pour soi-même

Publicités

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s